2. Variations du génome & maladie.

I. Variations du génome & cancers.

Des propriétés spécifiques (doc7 p.265) : Des cellules «déprogrammées»

Conséquence d'accumulations de mutations : Le phénotype cancéreux résulte en général de l'action conjointe de plusieurs gènes mutés, c'est le phénomène de coopération.

Ou de gènes de susceptibilité : gènes BRCA1 (K17) ou BRCA2 (K13) (pour BReast Cancer 1 et 2) impliqués dans les cancers du sein familiaux.

Au moins cinq catégories de gènes impliqués qui interviennent dans le contrôle :

Et des facteurs externes :

En synthèse

Les cancers : conséquence d'accumulations de mutations induites par des allèles de susceptibilité ou induites par des facteurs externes (virus & mode de vie).

II. Variation génétique bactérienne & résistance aux antibiotiques.

1. Antibiotiques : des molécules anti-bactériennes.

Mode d'action : Destruction de la paroi bactérienne par inhibition des enzymes de synthèse.



Dégradation de la paroi bactérienne (doc2 p. 272)

L'antibiogramme : test de recherche de l'antibiotique le plus efficace contre une souche.



Efficacité de 4 antibiotiques différents sur Escherichia coli (doc1 p. 272)

2. Une augmentation de la résistance aux antibiotiques.

Une baisse de sensibilité aux antibiotiques : Notable dans le temps.



Baisse de sensibilité d'E. coli à 3 antibiotiques en France (doc2 p. 274)

3. La résistance bactérienne : des mutations

Hypothèse darwinienne : Sélection par l'antibiotique lui-même des souches qui lui résistent.


β-lactamase modifiée dans une souche résistante (doc6 p.273);

4. La sélection de souches mutées résistantes.

Hypothèse darwinienne : Sélection par l'antibiotique lui-même des souches qui lui résistent.


Expérience de M. Demerec, 1946 (doc5 p.275).
Hypothèse A : mutations induites par l'antibiotique ; nombre constant de mutations. Hypothèse B : mutations aléatoires ; nombre varaible et imprévisible de mutations.
Résultat : nombre de colonies résistantes observées par boîte aléatoire.
Culture 1 : 33 Culture 2 : 839 Culture 3 : 9 Culture 4 : 126 Culture 5 : 18
En synthèse : Les antibiotiques représentent des facteurs du milieu qui sélectionnent les mutations résistantes des souches bactériennes.

Une relation qui reste vraie : gène (allèles mutés) déterminant un phénotype (modifié/maladie) pour des maladies dites monogéniques.
Mais :
- De nombreuses maladies polyfactorielles : 1 facteur génétique prédisposant mais avec lequel interagissent des facteurs du milieu dont certains virus (papillomavirus et cancer du col de l'utérus).
- Le processus évolutif de sélection naturelle qui sélectionne les souches microbiennes résistantes aux traitements.

Retour au menu