1-A-2. Diversification génétique et diversification des êtres vivants

I. Processus de diversification des génomes.

1. Hybridation et polyploïdie.

La polyploïdie : possession de plus de deux jeux complets de chromosomes.


Polyploïdie

Autopolyploïdie : elle se réalise à l'intérieur d'une espèce.

Allopolyploïdie : réalisée par hybridation entre deux espèces.


Auto et alloploïdie

Fertilité variable des hybrides :


homologie et homéologie

L'exemple des blés :


homologie et homéologie

Hybridation et polyploïdie semblent être des processus assez fréquents, notamment chez les végétaux où on estime à 70% les espèces ayant subi un épisode de polyploïdisation de leur génome.
Plus rare chez les animaux, mais quelques exemples chez Poissons et Batraciens entre autres.

Arbre des paléopolyploïdisations

2. Transferts de gènes entre espèces.

Des transferts horizontaux : des échanges d'ADN inter-espèces ; entre bactéries ou par le biais de virus mais aussi avec les eucaryotes.

Un rôle fondamental : des transferts à l'origine de l'émergence de nouvelles espèces.


Conjugaison : transfert d'ADN par plasmides.

3. Mutations homéotiques et plans de construction.


Quelques gènes homéotiques chez quelques espèces.

Des gènes architectes : ils gouvernent les plans de construction des organismes, la génèse de la forme.

Des gènes homologues : donc un héritage ancestral très conservé au cours de l'évolution.


Des gènes homologues.

Des duplications et mutations : la diversification des plans donc des morphologies par modification du lieu, du moment et de l'intensité de l'expression.

La diversification du vivant réculte en partie d'une diversification donc d'une évolution des génomes.

II. Diversification sans modification des génomes.

1. Associations de génomes : Symbioses et endosymbioses.

Les symbioses: associations à bénéfices réciproques de 2 espèces.

L'endosymbiose : un organisme hybride par intégration du génome entier d'un microorganisme symbiote.

Un endosymbiote indissociable de son hébergeur : pas de survie si les 2 sont dissociés.

Des exemples : mitochondries, chloroplastes…

2. Apprentissages et nouveaux comportements.

Des comportements stéréotypés : ils permettent la reconnaissance des individus de l'espèce.

Une variabilité : elle identifie des sous-groupes ou des individus à l'intérieur du groupe.

Une transmission par apprentissage : elle module la part génétique des caractères.

@ Gibbon Research Lab.
L'évolution et la diversification du vivant ne sont pas du seul fait de l'évolution des génomes.

Retour au menu