1-A-4. Un regard sur l'évolution de l'Homme

I. Le groupe des Primates.

1. Phylogénie des Primates.

Une grande famille : datant de -65 MA ; une diversité réduite aujourd'hui ; elle héberge l'Homme parmi bien d'autres…

Leur parenté : elle s'appuie sur le partage de caractères homologues qui ancre des ancêtres communs successifs.


Matrice de quelques caractères chez les Primates (Phylogène).

2. Le degré de parenté.

Le partage de caractères dérivés : ils permettent de préciser le degré de parenté car :

L'Homme et le Chimpanzé : un ancêtre commun exclusif (vers -6 ? -7 ? MA) notamment déduit de la proximité génétique (6% de différences admises aujourd'hui).

La clade des Homininés : ancrée sur l'ancêtre exclusif du Chimpanzé, de l'Homme et des membres de la lignée humaine.


Arbre phylogénétique des Primates.
La phylogénie étudie le degré de parenté des espèces actuelles et fossiles. Ce degré de parenté s'appuie sur le partage des états dérivés des caractères car il impose le partage d'un ancêtre commun :
- possédant ce ou ces états dérivés,
- les ayant transmis à ses descendants.
L'Homme et le Chimpanzé apparaissent ainsi comme les plus proches parents dans le groupe des Primates, sur la base du partage de caractères dérivés à différentes échelles de l'organisme, anatomiques et génétiques.

3. Les caractères dérivés propres à l'Homme.

La comparaison Homme-Chimpanzé : ou comment déterminer les caractères dérivés propres à l'Homme.


Comparaison anatomique Homme-Chimpanzé.
Caractères comparés.

Caractères comparés Homme-Chimpanzé.

Des caractères morpho-anatomiques : ils sont en relation avec

La bipédie ? : à considérer comme ancestrale ou dérivée ? Un faux débat ?

Conférence de B. Senut "Grands singes et Hommes, histoires d'origines".
Les caractères propres à l'Homme actuel sont retenus comme caractéristiques et déterminant de l'appartenance à la lignée humaine :
- la bipédie permanente,
- l'augmentation de capacité crânienne et la réduction de la face
- Le langage articulé, la production d'outils et des pratiques culturelles évolués sont des critèdes maintenant à discuter.
La possession d'un de ces caractères est suffisante pour placer une espèce fossile dans la lignée.
Un peu d'art.

II. L'émergence du genre Homo.

La lignée humaine.

1. Les stades préhumains.

Les Australopithèques, singes du Sud :

2. Le genre Homo.

Une mosaïque d'espèces :

Une mosaïque d'espèces dont la phylogénie ne peut pas être finalisée.
Une illustration de l'évolution buissonnante de la lignée humaine.

III. Quelles hypothèses sur l'origine du genre Homo ?

L'Homme moderne : des caractères néoténiques.


Crânes de fœtus et adulte chimpanzé, vue apicale

Crânes de fœtus et adultes Homme-Chimpanzé.

Superposition des repères crâniens

Des modifications du génome : des mutations affectant des gènes homéotiques.

Des modifications de la chronologie de l'ontogenèse : des gènes qui ne s'expriment plus dans le même temps,


Ontogenèses comparées de l'Homme et du Chimpanzé.

Une hétérochronie de l'ontogenèse peut expliquer l'émergence d'espèces présentant les mosaïques de caractères observées chez les membres de la lignée humaine et celle de l'Homme moderne.

Retour au menu