3-A-3- Le phénotype immunitaire au cours de la vie

I. Le répertoire immunitaire.

1. Variabilité des récepteurs.

Un paradoxe : la préexistence de lymphocytes pourvus du site spécifique d'un AG sur leurs récepteurs membranaires (Récepteurs T ou AC membranaires des LB).

Des régions hypervariables : celles comprenant les peptides formant le site de fixation à l'AG.


Site de fixation à un AG du VIH (manuel p.301)
AG rouge fixé au site de l'AC bleu et jaune.

Peptides les plus variables des séquences du site, chaînes H et L. (manuel p.301).

Un mécanisme génétique : la création au hasard de séquences peptidiques très variables à partir d'un petit nombre de gènes.


Segments de gènes exprimés dans le site de fixation de l'AG.

Une réassociation aléatoire :


Segments de gènes exprimés dans le site de fixation de l'AG.
Des séquences hypervariables qui différencient de multiples clones de lymphocytes préexistant à la rencontre avec leur antigène.
Une expression de segments de gènes réassociés au hasard lors de la transcription puis de la maturation des ARNm.
Un mécanisme aléatoire à l'origine du répertoire immunitaire de chaque individu.

2. La maturation du système immunitaire ; l'acquisition de l'immuno-compétence.

Sélection des lymphocytes naïfs : des mécanismes de tri des lymphocytes crées.


Etapes et mécanismes de maturation des lymphocytes.

Une maturation : une différenciation dans le thymus (LT) ou la rate (LB) des lymphocytes naïfs conservés car porteurs de récepteurs du non soi.

Des maladies auto-immunes : dysfonctionnement des mécanismes d'élimination des lymphocytes reconnaissant le soi.

Des mécanismes complexes à l'origine du répertoire immunitaire :
- Mécanismes génétiques créant aléatoirement les séquences variables des sites antigéniques.
- Mécanismes de reconnaissance et d'élimination des lymphocytes aptes à reconnaître le soi.
- Fin de maturation dans les organes lymphoïdes rendant les lymphocytes immuno-compétents

II. La mémoire immunitaire.

Des cellules mémoires : LT CD4 et CD8 et LB sélectionnés précédemment par un AG.

Des clones persistants : longue durée de vie et multiplications.

Recrutement au second contact :

III. La vaccination.

Une utilisation des mécanismes de l'immunité adaptative : découverte empiriquement par Jenner et concrétisée par Pasteur.

Des adjuvants : sels d'aluminium, squalène.

Des bénéfices majeurs pour les populations : maîtrise ou éradication de pathologies graves.

Des progrès attendus : création de vaccins sans effets secondaires individuels indésirables graves.

IV. Immunité et évolution.

Une immunité innée ancienne : présente chez les Invertébrés.

Vertébrés et immunité adaptative : Un acquis évolutif qui améliore la lutte contre les pathogènes par sa spécificité.

Retour au menu